Etnisi et la métamorphose des coquilles de moules

30 Sep 2020

« La mission d’EtNISI c’est de raconter des histoires en donnant vie à des matières premières usagées.”

C’est Quentin, chargé de projet, qui nous reçoit dans le showroom d’EtNISI. Partout autour de nous, des matériaux, des idées, de beaux objets, on se sent un peu comme des enfants et on a envie de toucher à tout : “c’est fait en quoi çaaaaa ?” On se rend compte tout de suite que le projet est très original et innovant et qu’on a affaire à une entreprise d’un genre nouveau.

Chicon Pressé propose chaque midi de la semaine un buffet au poids avec un choix de plats faits maison. Le principe est simple, on se sert soi-même et on remplit son assiette en fonction de son appétit.

« Notre objectif au-delà de faire du recyclage c’est que chacun de nos produits reflète une histoire.”

Quand Espérance Fenzy créé l’entreprise, son rêve est de faire en sorte que lorsqu’on achète une bougie ou qu’on s’assoit sur un tabouret en coquilles de moules de la braderie de Lille, on repense à cet événement et au bon moment qu’on a passé. Il veut apporter une vraie valeur émotionnelle et une histoire propre à chaque produit. Il est aussi motivé par son expérience dans le BTP où il a pu constater la quantité monstrueuse de déchets produite. On se transforme petit à petit en Fred et Jamy et là on veut savoir comment ça marche !    

Chaque projet, objet, carrelage, mobilier, est imaginé et construit à partir de matériaux issus de la déconstruction. “L’ancien bâtiment des 3 Suisses à Roubaix a été démoli et on a récupéré les gravats de béton. Tout le parvis du nouveau bâtiment du site va être refait en pavés issus de l’ancien bâtiment”. “Pour le café Méo sur la Grand Place de Lille nous avons réalisé des tabourets hauts avec les assises en marc de café récupéré chez eux.” Chez EtNISI on réemploie, on ne jette pas et c’est ce qui fait la valeur et l’histoire de ces nouveaux objets.

EtNISI s’engage à créer des produits avec un minimum de 75% de matériaux recyclés et optimise l’impact du produit sur l’environnement de sa création à son recyclage. Quentin nous explique que “lors d’une déconstruction, les villes ou les propriétaires privés doivent payer pour se débarrasser de leurs déchets. EtNISI les débarrasse de leurs déchets gratuitement et en plus les matériaux sont réemployés.”   

Au-delà du développement durable, EtNISI travaille en partenariat avec beaucoup d’ateliers d’insertion et recrute tous ses opérateurs de production en sortie de ces chantiers. EtNISI s’entoure de partenaires spécialisés dans la région pour la création d’objets qui demandent une technique particulière comme les pieds de tabouret en métal ou le broyage du verre. C’est un véritable écosystème responsable qui est mis en place. 

La majorité des matières sont récupérées dans la région Hauts-de-France, comme la coquille de moule, la pierre bleue, la brique rouge ou le verre de bouteille par exemple. Beaucoup de tests, parfois commandés directement par le client, sont réalisés pour déterminer les propriétés techniques d’une matière. Ce savoir-faire est unique et les matières créées sont nommées Wasterial®, contraction de waste qui veut dire déchet et de material.

C’est cadeau !

Découvrez Etnisi à l’occasion des expositions Design is Capital à Lille ! designiscapital.com

Photos : ©mesvoisines / ©etnisi

Tu savais toi ?

Lorsqu’on achète un objet dit recyclé, il est bon de vérifier le pourcentage de matériau recyclé qu’il contient. Parfois ce pourcentage peut être minime.

À lire aussi

Aux premières loges

Je veux ma
newsletter

Suivez toute l’actu, les portraits, les articles et les infos à ne pas manquer sur les réseaux
et en vous inscrivant à notre newsletter.

Viens boire un petit coup à la maison.
Viens boire un petit coup à la maison.