O’tera et le pouvoir des producteurs

 

“On revendique au maximum le circuit court.”

 

Ce matin nous avons rendez-vous avec Fanny et Joséphine chez O’tera à Villeneuve d’Ascq, juste à côté du magasin. Caro pense déjà aux gaufres liégeoises qu’elle ira acheter après notre rendez-vous. Oui on connaît déjà O’tera mais telles les fantômettes des Hauts-de-France, on décide de mener l’enquête en profondeur. Elise Lucet accroche toi car, spoiler alert, on a trouvé que du bon et de l’extra local chez O’tera !

 

“Si vous faites vos courses à Amiens, vous n’aurez pas les mêmes produits qu’à Saint-André, c’est ce qu’on souhaite.”

 

Tout commence lors d’un voyage aux States, Mathieu Leclerc y découvre des magasins qui se fournissent directement auprès de producteurs locaux, c’est so 2030 ! En France ce type de concept n’est pas encore d’actualité. La ferme du Sart voit donc le jour en 2007 avec un petit magasin et grandit pour devenir O’tera.

 

O’tera ce sont des magasins implantés partout en France qui ont la particularité de proposer 70% de produits frais issus du circuit court. Pour chaque magasin, pas de centrale d’achat, les responsables de rayon chaussent leurs bottes et vont chercher directement les producteurs à proximité. “Si vous faites vos courses à Amiens, vous n’aurez pas les mêmes produits qu’à Saint-André”. La qualité des produits est vérifiée avec notamment une liste noire d’ingrédients à ne pas utiliser. O’tera accompagne ses producteurs pour les conseiller sur les recettes et les améliorations à apporter, “il y a une vraie entraide entre producteurs”.

 

O’tera met un point d’honneur à travailler en toute transparence avec ses producteurs mais aussi avec ses clients. “On affiche toujours nos marges au-dessus de chaque produit en magasin.” Chez O’tera les producteurs sont donc justement rémunérés avec plus de 50% du prix de vente qui leur revient directement.

 

Les magasins s’engagent aussi pour l’anti gaspi avec des produits en date courte en promo, des paniers de produits “moches” ou encore des dons à des associations. Les magasins sont aussi très soucieux du bien-être animal, que ce soit pour le rayon boucherie ou crèmerie. “Il faut savoir qu’il y a une saisonnalité pour les fromages de brebis par exemple, on ne peut pas les avoir toute l’année en magasin.” On laisse respirer les biquettes ok ?

 

 

Du nouveau chez O’tera  !

Un nouveau magasin va ouvrir ses portes à Epagny en Haute-Savoie, je vous dit pas les produits du coin, un régal ! Et dans le coin me direz-vous ? O’tera Wazemmes vient d’ouvrir, courrez-y !

 

Tu savais toi ?

On pense au compostage ! Pros ou particuliers, rendez-vous sur le site alchimistes.co pour en savoir plus et trouver les points de collecte près de chez vous.
Icône Mes Voisines pour demande de bilan

Les bonnes nouvelles

Recevez les futurs portraits des voisins directement dans votre boîte mail ! Vraies astuces et fausses infos pour consommer bien et dans le coin !

[mailjet_subscribe widget_id="2"]